Votre navigateur est obsolète! Essayer d’ouvrir cette page web sur un autre navigateur.
Aller au contenu
Interviews

"Redonner confiance aux citoyens"

Publié le 30 oct. 2021, mis à jour le 01 nov. 2021
"Redonner confiance aux citoyens"

Jacky Richard (notre photo) et Pierre Guilhaume sont coordinateurs du Pacte Civique, organisation qui oeuvre pour une société plus juste et fraternelle.

Pourquoi avons-nous besoin que le pacte du pouvoir de vivre parte en campagne ?

Selon nous, pour trois raisons principales :
Les problèmes qui se posent sont trop lourds pour que le système politique puisse les résoudre sans la participation active de la société civile organisée, qui doit faire entendre sa voix.
Dans ce contexte difficile, la bataille pour le pouvoir, les joutes oratoires et les slogans populistes ont toute chance de l’emporter sur les enjeux de fond et sur le réalisme, aggravant la situation et générant de nouvelles déceptions.
Enfin, le travail de proposition patiemment construit par le PPV pour répondre à la fois à la crise sociale, à la crise écologique et à la crise démocratique doit trouver un débouché et redonner confiance aux citoyens sur notre capacité d’agir ensemble pour le bien commun.

Pierre Guilhaume et Jacky Richard
Pierre Guilhaume et Jacky Richard

Pour quelles raisons êtes-vous membres du PPV ?

Depuis son lancement en 2011, le Pacte civique fonde de grands espoirs sur la multiplication des initiatives associatives, citoyennes ou alternatives qui font respirer notre démocratie. Mais il déplore leur dispersion, leur ignorance réciproque, leur difficulté à coopérer.

Le Pacte du pouvoir de vivre constitue le rassemblement, à la fois divers et uni, dont notre société a besoin. C’est une force politique non liée à un parti mais tout à fait inédite qui émerge, capable de penser le monde de demain dans sa complexité et de peser sur son devenir. Une aventure enthousiasmante !

Le pouvoir de vivre, pour vous c’est quoi ?

Le pouvoir de vivre c’est d’abord l’aspiration à vivre dans la dignité et la satisfaction des besoins élémentaires ; la dignité de l’être et un niveau suffisant de l’avoir donc des moyens de vivre : nourriture, logement, soins, éducation, loisirs, culture.

Mais c’est aussi une volonté et une exigence qui s’acquièrent dans la prise de conscience de soi, de son pouvoir d’agir, du lien social avec les autres : au travail, dans mon association, dans ma commune, dans mon espace citoyen. Le pouvoir de vivre, c’est le pouvoir d’agir individuellement et collectivement pour faire société, protéger la planète et faire reculer les inégalités.

C’est ainsi la possibilité pour chacun d’exprimer sa singularité, de donner le meilleur de soi-même en développant toutes ses facultés et tous ses talents.

C’est la société tout entière qui doit dialoguer, se mobiliser et s’engager pour prendre en charge et résoudre les problèmes.

Pierre Guilhaume et Jacky Richard

Devons-nous inventer un nouveau modèle de changement ?

Sans doute, car l’on voit bien les limites et difficultés du changement décidé d’en haut par l’Etat, ou vécu douloureusement sur le terrain du fait des contrecoups du système économique. C’est la société tout entière qui doit dialoguer, se mobiliser et s’engager pour prendre en charge et résoudre les problèmes : les institutions et politiques publiques certes, mais tout autant les diverses organisations qui structurent la vie économique et sociale ainsi que les citoyens dans leurs comportements quotidiens.

Se mobiliser, mais autour de quoi ?

Autour des propositions du PPV, bien sûr, mais aussi autour des objectifs qui les fondent : la justice sociale et la mutation écologique. Et les valeurs qui les accompagnent, la fraternité, la justice et la sobriété.

Ceci peut vous intéresser