15 mesures indispensables pour la fin du confinementLes 55 organisations du Pacte du pouvoir de vivre ont écouté avec attention le discours du Premier ministre à l’Assemblée nationale le 28 avril sur les conditions de mise en œuvre du déconfinement. Nous prenons acte des orientations fixées tout en soulignant qu’il reste encore beaucoup d’inconnues. Mais surtout, nous regrettons vivement que tout une série de questions urgentes ait été absente des annonces qui ont été faites.

Elles concernent des femmes et des hommes qui ont vu leurs ressources diminuer sensiblement, qui ont perdu ou risquent de perdre leur emploi et se questionnent sur leurs indemnités. Des femmes et des hommes que l’Etat a hébergé en urgence et qui se demandent s’ils vont être remis à la rue.

 

Des personnes qui n’ont déjà pas assez pour vivre en temps normal mais doivent supporter des charges supplémentaires (alimentaires, charges liées au logement, fermeture des cantines scolaires, etc.).
Des jeunes qui seront sans solution de travail, d’étude, de formation et n’ont toujours pas accès aux minima sociaux.

De celles et ceux qui ont peur de prendre les transports en commun mais qui n’ont pas d’espaces sécurisés pour circuler en vélo ou à pied. De ceux qui ont renoncé à des soins pendant cette période de crise sanitaire. Des associations si indispensables au lien social, et encore plus dans la période, qui rencontrent d’importantes difficultés financières tout en étant confrontées à une augmentation des demandes…

Et tant d’autres encore qui se comptent par millions, et qui attendent du gouvernement que les décisions qu’il prendra dans les prochaines semaines allient les objectifs de solidarité à des objectifs de transition.

L’État doit apporter au plus vite des réponses. C’est le sens du courrier que nous – associations sociales et environnementales, syndicats, mutuelles, fondations – venons d’envoyer au Premier ministre pour relayer la parole de ceux qui n’ont pas voix au chapitre et, souvent dans l’invisibilité, rencontres d’importantes difficultés.

Ce courrier propose 15 mesures indispensables et urgentes à mettre en œuvre dès la fin du confinement pour garantir le pouvoir de vivre de ces millions de personnes en France. Elles sont une condition pour redonner chair à notre cohésion sociale. Elles sont essentielles à la vie de nos concitoyens, raison pour laquelle, nous suivrons de près leur mise en œuvre effective ou non dans les jours et semaines à venir.

Ces propositions sont aussi la première étape d’un vaste chantier qui nécessite la mobilisation de tous, dans une perspective du dialogue qui doit s’engager entre le Gouvernement, les élus locaux et la société civile pour que confinement ne rime pas avec écroulement démocratique.

Le Pacte du pouvoir de vivre fera donc dans un second temps une série de propositions structurelles visant à une profonde transformation sociale, écologique et démocratique de notre pays.

Le courrier envoyé au Premier ministre le 30 avril 2020

> La liste des 15 mesures indispensables et urgentes à mettre en œuvre dès la fin du confinement