La loi de 2003 avait l’ambition de renforcer la solidarité intergénérationnelle et garantir, pour une carrière complète, une retraite à 85% du SMIC. Pourtant aujourd’hui le taux moyen n’est que d’environ 80% du SMIC. De plus, près de 37 % des retraités, en raison d’une trop faible retraite reçoivent en complément, le minimum contributif : le système actuel, et le monde du travail actuel, produisent trop de trop basses pensions.

L’enjeu est fondamental : Garantir le droit à une retraite décente est nécessaire d’abord pour consolider l’acceptation et la confiance dans la retraite par répartition. C’est aussi le moyen d’éviter de trop fortes inégalités dans à société : la retraite est désormais une période importante de la vie puisque nous y passons en moyenne près de 25 ans. Chacun, lorsqu’il arrive à la retraite, souhaite avoir les moyens de profiter pleinement de cette période clé, pour assurer ses projets et pour rester en bonne santé.

Le système de retraite n’est pas seulement une mécanique de gestion des droits et des cotisations. Il donne à voir les valeurs qu’il inspire, les objectifs sociaux qui le guident.

C’est pour cette raison que nous proposons une retraite plancher à la hauteur du SMIC. Cet engagement prévient la pauvreté chez les seniors et renforce la solidarité intergénérationnelle.