La proposition de loi permettant le prolongement et l’extension de l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée sera examinée en séance publique à l’Assemblée nationale à partir du 15 septembre après-midi.

Les 60 organisations du Pacte du pouvoir de vivre se sont exprimés à plusieurs reprises pour la pérennisation et l’extension de cette expérimentation. Dans sa contribution 2019 pour « un budget du pouvoir de vivre », le Pacte soulignait ainsi que « la poursuite de cette action nécessite un soutien fort et pérenne de l’État en direction des dix territoires où l’expérimentation existe depuis début 2017 et en faveur de l’essaimage progressif de l’expérience à d’autres territoires. »

Cette « 2ème loi » est un pas nécessaire vers le droit à l’emploi pour tous, mais aussi un moyen pour réduire les inégalités territoriales qui mettent notre pays sous tension. 

Les disparités d’accès aux services publics ou à l’emploi, d’autant plus pour les chômeurs de longue durée, sont aujourd’hui une question de survie pour de nombreux territoires notamment des zones rurales, périurbaines ou quartiers populaires en périphérie des villes. Cette fragmentation est un frein à la transition écologique qui nécessite un accompagnement de proximité et une relocalisation de nombreuses activités économiques. 

C’est pourquoi les 60 organisations du Pacte du pouvoir de vivre soutiennent cette proposition de loi (qui nécessite toutefois encore quelques évolutions) pour le prolongement et l’extension de l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée  au plus grand nombre de territoires.