Mesure n°2 : Réduire l’utilisation des pesticides de synthèse de 50 % dans les zones agricoles d’ici 2025

En chiffres

  • L’usage des pesticides a augmenté de 25% en 10 ans en France 
  • Selon une étude , 80% des insectes ont disparu depuis 30 ans en Europe
  • Le salaire moyen des agriculteurs se situe à 1 250 euros par mois et un quart des agriculteurs vivait sous le seuil de pauvreté en 2017   

 

Quelle est la situation ?
Les pesticides ont des effets dévastateurs pour la santé et pour l’environnement. Ils contribuent largement au dérèglement climatique, à l’effondrement de la biodiversité, aux problèmes sanitaires et au mal-être paysan. La Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire l’a rappelé en janvier dernier : le modèle agricole actuel est arrivé à bout de souffle, il bouscule la nature et enferme des agriculteurs dans une impasse.

Existe-t-il des solutions ?
Oui ! A tous les niveaux. Le volontarisme politique, notamment, peut permettre d’opérer un virage agroécologique de notre agriculture française. Et c’est bénéfique au niveau écologique et social. Par exemple, l’agriculture biologique qui représente 7,5% de la surface agricole utile française sait se passer des pesticides de synthèse et est créatrice d’emploi par rapport à l’agriculture conventionnelle.

Et ça ne suffit pas comme solution ?
Hélas non ! Même si la progression de l’agroécologie dont l’agriculture biologique est en hausse continue, cette dynamique n’est pas suffisante pour répondre aux urgences environnementales et sociales, ni pour atteindre les objectifs que la France s’est fixée. Le  changement profond et nécessaire ne s’accélrera pas sans des outils et des moyens massifs pour les acteurs du changement.

Que peut faire le maire ?
En fonction de la réalité de votre commune, et notamment urbaine ou rurale, les candidats doivent s’engager pour mettre en place d’un Plan Agricole Communal ou Territorial. Ce plan (qui peut prendre d’autre appellation dans les projets des candidats), doit fixer un objectif de division par deux de l’usage des pesticides en 2025 comme le prévoit le plan Ecophyto du gouvernement.

Pour être efficace et partagé par tous, ce plan devra être précédé d’un repérage des terres communales ou territoriales (dont les terres en friches), prévoir sous différentes formes la participation continue des citoyens, des agriculteurs et des associations et être clair sur les moyens et les aides techniques nécessaires pour atteindre les objectifs de ce plan.

Ces propositions, ou des propositions similaires adaptées aux réalités de votre commune pour la réduction des pesticides sont proposées dans le projet du candidat ? Ca peut aller dans le sens d’une amélioration du pouvoir de vivre  sur votre commune. Il faut toutefois regarder de près les conditions et délais de mise en oeuvre, les moyens prévus, la participation citoyenne pour être au plus près des besoins de chacun…. .
Mesure n°2 : Réduire l’utilisation des pesticides de synthèse de 50 % dans les zones agricoles d'ici 2025 2

Municipales : réduire l’usage des pesticides dans les zones agricoles c’est donner le pouvoir de vivre dans les communes.