CONTEXTE

Notre modèle démocratique ne pourra être revivifié si nous ne savons pas mieux partager le pouvoir tout en apprenant à mieux coopérer, si nous ne savons pas mieux débattre en amont et en aval du processus de décision.

Pour des politiques écologiques et sociales efficaces sur le long terme, la participation de tous à la construction et à l’évaluation de leur impact est nécessaire : institutions, acteurs économiques et sociaux, société civile organisée, citoyens de tous milieux doivent être parties prenantes.

 

AGIR POUR LE POUVOIR DE PARTICIPER AUX POLITIQUES PUBLIQUES, C’EST :

→ Solliciter l’expertise de différents acteurs : des territoires, de la société civile, les acteurs économiques, les syndicats, les citoyens et assurer dans chaque espace de concertation et de décision une présence de jeunes.

 → Mettre en place des processus de dialogue structuré territorial pour permettre aux jeunes de participer à l’élaboration des politiques de jeunesse (art. 54 de la loi Egalité Citoyenneté).

→ Assurer la formation des citoyens et des acteurs sollicités pour la consultation par des experts représentatifs.

→ Garantir l’accès aux informations. Les personnes qui sont amenées à produire un avis dans le cadre d’une consultation doivent pouvoir avoir accéder aux données nécessaires et rendues intelligibles pour tous (budgets, indicateurs quantitatifs, qualitatifs etc.).

→ Associer les citoyens (y compris les personnes en situation d’exclusion et les plus éloignées des institutions) non seulement à l’élaboration, mais aussi à la mise en œuvre et à l’évaluation des projets, en portant une attention particulière à leurs impacts sur les conditions de vie des 10 % les plus pauvres.

→ Former les élus locaux et les agents territoriaux avec des professionnels de la participation citoyenne et avec des méthodes qui permettent une meilleure connaissance de la pauvreté́ et une réelle participation des plus exclus : co-formations, croisement des savoirs et des pratiques…

→ Clarifier le cadre et les objectifs de la consultation. Une consultation, notamment avec des citoyens et des citoyennes, doit avoir un réel pouvoir d’impact.