Votre navigateur est obsolète! Essayer d’ouvrir cette page web sur un autre navigateur.
Aller au contenu

Réserver les financements publics pour des projets d'hydrogène aux projets 100% verts

Des milliards sont actuellement investis dans des projets de production d’hydrogène. Cette technologie peut participer à la décarbonation de notre mix énergétique. C'est à ce titre que sa place dans la transition écologique doit être pensée. Mais pour s’assurer qu’il s’agit d’hydrogène vert, c’est-à-dire produit à partir d’électricité d’origine renouvelable, il est nécessaire de cadrer la production d’hydrogène, et de réserver le financement public aux projets d’hydrogène vert.

De quoi parle-t-on ?

Il existe aujourd’hui deux manières de produire de l’hydrogène. La première, par vaporeformage, représente 95% de l’hydrogène produit dans le monde. Cependant, réalisée à partir de méthane, elle est particulièrement émettrice de gaz à effet de serre. La production d’hydrogène représente ainsi 2 à 3% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale.

La seconde solution est l’électrolyse de l’eau : grâce à l’électricité, des molécules d’eau sont transformées en hydrogène. Cette manière de faire ne produit pas de gaz à effet de serre, hormis celui éventuellement issu de la production de l’électricité utilisée pour réaliser l’électrolyse. L’enjeu principal est donc l’origine de cette électricité. Dans un pays comme la France où l’électricité est décarbonée à 92%, l’hydrogène produit par électrolyse a un intérêt considérable.

Aujourd’hui, 80% des usages industriels de l’hydrogène se font dans des secteurs d’activités qui ne correspondent pas au projet de transition écologique (raffinage pétrolier, ammoniac, engrais chimiques…).

Il est donc indispensable de recentrer la production et l’utilisation de l’hydrogène dans un cadre en accord avec l’objectif de transition écologique, pour faire de cette énergie un levier de progrès efficace.

Financer les projets d'hydrogène vert

Pour faire en sorte que l’hydrogène participe de la transition écologique, la filière doit être recentrée dans cet objectif. Ainsi, les projets d’hydrogène qui disposent de financements publics doivent être orientés vers l’hydrogène vert, c’est à dire produit par électrolyse. Ils doivent être utilisés dans les domaines où ils seront le plus efficace pour atteindre l’objectif de neutralité carbone.

Le gouvernement a affiché sa volonté d’investir 7 milliards d’euros d’ici 2030 pour verdir et dynamiser cette filière. Il faudra néanmoins s’assurer que tous les investissements réalisés aillent bien dans le sens d’une décarbonation de notre économie.