Les alarmes retentissent”

écrivions-nous le 5 mars 2019 à la création du Pacte du Pouvoir de Vivre.

Depuis, ces alarmes s’amplifient.

Les crises successives bousculent nos sociétés depuis plusieurs années : crises sociétale, économique, financière, sociale et environnementale.

Le défi climatique, avec ses conséquences toujours plus concrètes sur la vie quotidienne de nos concitoyens et en particulier les plus pauvres, conduit à des bouleversements sans précédent. L’effondrement de la biodiversité fragilise encore davantage nos sociétés.

Le creusement des inégalités et la tentation du repli et de l’exclusion menacent la cohésion de notre pays.

“Nous sommes entrés dans une ère d’incertitudes porteuses de doutes et de peurs pour notre avenir et celui des générations futures.”

Nombreux et nombreuses sont ceux et celles qui ont l’impression que nous avons collectivement perdu le contrôle. Nombreux et nombreuses sont ceux et celles qui ne voient plus comment peser et agir comme citoyen sur le cours des événements.

En tant qu’acteurs de terrain, engagés au quotidien dans la vie sociale, et en tant que force de proposition politique nous voulons relever le défi de répondre à ces enjeux et de proposer un chemin à notre pays.

Les organisations membres du Pacte du Pouvoir de Vivre sont parmi les plus importants acteurs des solidarités envers les plus démunis, les migrants et les personnes vulnérables, de la protection de l’environnement, du monde étudiant, du monde du travail, de l’éducation populaire, de l’économie sociale et solidaire et de la mutualité. Nous comptons des dizaines de déclinaisons locales qui agissent dans toutes les régions de France.

“Notre conviction est que la solution impose aujourd’hui d'allier l’écologie, la justice sociale et la démocratie”

Notre conviction est qu’il est possible d’améliorer la vie quotidienne des citoyens tout en préparant un nouveau modèle dans lequel chacun devient acteur de sa propre destinée et de celle du pays.

La société que nous voulons prend soin de toutes et de tous, en particulier des plus fragiles, protège la planète, les espèces et les êtres humains qui y vivent, donne un nouveau pouvoir d’agir à chacune et à chacun. Elle développe le pouvoir de vivre et d'agir individuellement et collectivement pour faire société et faire reculer les inégalités.

La société que nous voulons vise à engager une transition écologique juste qui recrée de l’emploi dans nos territoires.

La société que nous voulons s’appuie sur le pouvoir des citoyens pour engager les transformations qui s’imposent. Elle refuse le déterminisme social. Elle n'exclut personne de la maison commune. Elle réinvente le bien commun pour faire société.

La société que nous voulons investit dans l’avenir et met l’économie au service du bien commun pour un monde juste, solidaire et durable.

Cette société est possible. Pour cela, il nous faut reconnaître les limites à respecter pour que notre planète reste hospitalière. Et nous organiser pour que personne ne soit laissé sur le bord du chemin, sans protection. Pour réaliser cela, chacun.e est nécessaire, chacun.e est important. La mobilisation de toutes et tous est essentielle: citoyens, société civile organisée, monde politique et économique.

Notre projet commun prend pied dans l’action et la réalité vécue par les acteurs de nos organisations. Nos propositions forment un tout, un ensemble cohérent, partagé, qui ne recule pas devant la complexité des défis que nous avons collectivement à relever. Notre mission est de contribuer à dessiner un chemin, réaliste et ambitieux, pour une société du pouvoir de vivre. Nous nous y engageons ensemble, résolument, déterminés et confiants.